Palmiers - Lutte contre les mauvaises herbes - Les haies

 


Alerte Protection des Palmiers
Contre le Charançon Rouge

Le charançon Rouge est apparu en France depuis 2006, il touche principalement les Palmiers des Canaries (Phoenix canariensis), a été signalé sur d'autres espèces : Chamaerops humilis, Jubaea chilensis, Livistona decipiens, Phoenix canariensis, P. dactylifera, P. theophrastii, Sabal umbraculifera, Syagrus romanzoffianum, Trachycarpus fortunei, Washingtonia spp.
Malheureusement la liste n'est pas arrêtée car de nouvelles observations sont enregistrées régulièrement. . Tout palmier attaqué et non traité meurt en quelques mois et devient une source d'infestation pour les palmiers voisins : plus d'une centaine de femelles peuvent être présentes dans un palmier, chacune pondant entre 200 à 300 œufs.Une fois que les dégâts apparaissent, il est presque trop tard. Ses larves dévorent le coeur du palmier qui affaibli, meurt subitement ou chute sous l'effet du vent. Il faut éviter une taille des palmiers quand le charançon vole car il est attiré par l’odeur produite à cette occasion.

Depuis le 22 juillet 2010 la lutte intégrée pour l’éradication du Charançon Rouge du Palmier, est obligatoire sur tout le territoire national par arrêté ministériel.
Les mesures de lutte obligatoires :
1. SURVEILLER vos palmiers par contrôle visuel mensuel (fait par un professionnel)
2. PROTEGER par un programme de traitements préventifs + fenêtre d’inspection les palmiers situés dans zone contaminée (sur les Phœnix canariensis).
3. DECLARER les foyers éventuels à la mairie et/ou au Service Régional de l’Alimentation départemental (SRAL) qui effectueront un contrôle et confirmeront le diagnostic.
4. ERADIQUER les foyers d’infestation dans les quinze jours suivant le diagnostic, par une entreprise enregistrés par le SRAL et ayant suivi une formation agrée par le Ministère de l’Agriculture, délivrée par la Chambre d’agriculture 06 (liste auprès des Mairies et du SRAL 06).
- Soit élimination de la partie infestée + traitements
- Soit destruction totale, si le bourgeon terminal du palmier est atteint
ZONE CONTAMINEE = 100 mètres autour du foyer
+ ZONE DE SECURITE = 100 mètres autour de la zone contaminée ZONE DE LUTTE =
10 KM autour du foyer


Les symptômes : palmes dévorées, affaissements, palmes centrales inclinées.
coconlarvecharançonpalmier


Les sanctions : le non respect de l’arrêté ministériel portant obligation de mise en œuvre des mesures de surveillance, de déclaration et d’éradication du charançon rouge expose à des sanctions pouvant aller jusqu'à 30 000 euros d’amende et 6 mois de prison.
Qui contacter pour information sur la stratégie d’éradication du CRP sur le territoire ? :
Les Mairies, le COPIL CRP 06 (coordination intercommunale stratégie de lutte), le SRAL, la FREDON PACA.
SRAL-Antenne de Nice -
DDTM Centre Administratif BP 3003 - 06201 Nice
Tel : 04.93.72.75.22
sral-06.draaf-paca@ agriculture.gouv.fr
COPIL 06 de la stratégie d’éradication du CRP
5, rue de l’hôtel de Ville
06364 Nice cedex 4
Tel : 04. 97 13 23 26 FREDON PACA
Antenne de Cuers
Tel/fax : 04.94.35.22.84

ARRETE PREFECTORAL 2014

ARRETE PREFECTORAL 2011

Papillon du palmier

Description et identification :
Ce papillon "palmivore" (lépidoptère de la famille des Castniidae) est originaire d’Argentine, il a été introduit en Europe accidentellement par des importations de palmiers d'Amérique du sud, prélevés dans la nature.

Les oeufs ont la taille et l'aspect de grains de riz
La chenille, de couleur blanche, peut atteindre un centimètre de diamètre et 8 cm de long.
L'adulte a une envergure pouvant aller jusqu'à 11 cm . Il présente des ailes antérieures olive à bronze, et des ailes postérieures vivement colorées de taches blanches et noires sur fond rouge orange.
Il ne s’attaque qu’aux palmiers. Les hôtes connus en France sont, en dehors des espèces venant du continent sud américain, les Livistonia, les Phoenix , les Sabal ,les Trachycarpus, les Washingtonia et les Chamaerops humilis.
Les Trachycarpus fortunei et les Chamaerops humilis sont particulièrement attaqués car ils ont un coeur tendre et les fibres des stipes facilitent la ponte des oeufs.
Le papillon ne semble pas être un grand voyageur, mais de palmiers en palmiers toute une commune ou une agglomération peut en être touchée.
Les larves ne craignent pas le FROID ! Même les régions au nord de la loire peuvent être touchée (ou le sont déjà).

Symptômes et détections :

Perforation des palmes.
Trous et galeries sur la base des palmes observés au moment de la taille.
Présence de sciure facilement détectable sur la base des pétioles, de la lance, et du stipe.
Dessèchement des palmes, puis de l’ensemble du végétal
Dépérissement du palmier dans un laps de temps très variable

larvepalmepalmesstipecoeurpapillon


Comment lutter contres les mauvaises herbes :

Dans le jardin bio en évitant les repousses grâce au paillage :
Le paillage, que l'on appelle également « mulching », est une technique privilégiée au jardin bio car elle présente de multiples avantages. Elle consiste à couvrir le sol jusqu'au pourtour des plantes d'une couche de végétaux : paille, copeaux de pin, gazon séché ou feuilles mortes. Ce manteau végétal maintient la fraîcheur du sol en été et préserve du gel ou des pluies battantes en hiver et en automne. À la belle saison, il est particulièrement recommandé pour limiter les arrosages car il évite l'évaporation de l'eau. En dehors de ce rôle de protection et du maintien de l'humidité, il freine considérablement la germination et la repousse des herbes sauvages. En se dégradant, le paillis agit comme un compostage. Après les cultures, le semis d'un engrais vert, en formant un écran végétal, aura le même effet que le paillage
.


Qu'attendez-vous de votre haie ?
• Une haie impénétrable pour se cacher ?
• Une haie libre ou taillée décorative pour le plaisir ?
• Une haie basse et fleurie pour délimiter un terrain ?
• Une haie bocagère "brise-vent" pour se protéger ?

Voici notre réponse :
• L'écran végétal :
Vous pouvez alterner différents arbustes persistants. Attention au contraste trop fort dans l’association de feuillages. Il faut également prévoir l’exposition (soleil, ombre, vent…) et prévoir la catégorie du sol. Il est également indispensable de planter quelques arbustes caducs décoratifs en quinconce à l’intérieur de la haie pour son équilibre biologique.

• La haie décorative : En choisissant des arbustes caducs à floraison décalés, vous aurez une haie qui changera d’aspect continuellement en cour de saison. Vous devez bien sûr y mélanger des arbustes persistants afin d’avoir toujours une haie verte.

• La haie basse :
Il s’agit, surtout de délimiter les contours d’un petit jardin, ou d’un massif. Ce n’est plus tout à fait une haie, mais c’est tout aussi joli. La hauteur de cette haie peut-être comprise entre 30 cm 1m. Les arbustes seront caducs et persistants, vous pouvez y introduire des plantes aromatiques.

• La haie brise-vent : Il s'agit là d'une haie bocagère. On rencontre ce type de haie essentiellement en zone rurale. Les haies bocagères basses sont composées essentiellement de noisetiers, d’aubépines, de prunelliers, de fusains, vous pouvez y mélanger quelques arbustes caducs décoratifs. Ces haies peuvent-être soit libres, soit taillées. Les haies bocagères hautes « brise-vent » de 6 à 15 mètres sont à base de chênes, de châtaignier, de charmes et d’ormes.

Une haie constituée d'une seule espèce est fragile, car les parasites et les maladies ne rencontrent aucun obstacle.
En particulier, je déconseille fortement les haies de conifères (thuyas, cyprès...)

Il y a plusieurs raisons à celà :
• Ils ne peuvent pas se recéper.
• Ils forment des rideaux trop compacts, générateurs de tourbillons.
• Ils sont étrangers à de nombreux paysages.
• Leur teinte quasi invariable au long de l'année est triste.
• Ils sont l'objet d'attaques parasitaires fréquentes qui les font disparaître.
Par contre les arbustes champêtres présentent de nombreux avantages :
• Ils favorisent l' équilibre biologique de la haie.
• Ils accueillent de nombreux animaux qui luttent contre les ravageurs du jardin.
• Contrairement aux idées reçues, certains arbustes peuvent former de véritables écrans verts.
• Achetés jeunes, ils ne seront à peine plus chers que les résineux issus de culture intensive.
• La plupart des arbustes proposés pousseront aussi vite que les thuyas et les lauriers palmes.
• Ils seront plus faciles à entretenir que ces derniers et ne nécessiteront pas de taille au cordeau !
• Ils ont des qualités ornementales très largement supérieures aux thuyas, cyprès et autres lauriers palmes.


 

RETOUR
RETOUR